La consommation massive, dans les rangs de la Wehrmacht, d'une amphétamine très active , la pervitine. La 'pilule magique' devait permettre à l'armée allemande d'envahir la France et l'URSS à marche forcée.

Après de premières recherches au Japon et aux États-Unis dans les années 1920, c’est en Allemagne, en 1937, qu’un chimiste arrive à synthétiser une amphétamine particulièrement efficace, la méthamphétamine. Elle est commercialisée la même année par la firme Temmler sous le nom de pervitine. Très vite, les médecins de la Wehrmacht s’intéressent à ce nouvel excitant du système nerveux qui accroît la vigilance, la résistance à la fatigue et le sentiment d’invincibilité. Distribuée aux conducteurs de chars et aux pilotes d’avion aussi bien qu’à l’infanterie, la "pilule magique" permet à l’armée allemande d’envahir la France et l’URSS à marche forcée. Et, dans les derniers moments du Reich, de faire tenir les recrues des Jeunesses Hitlériennes qui, après l’école, sont mobilisées dans la défense anti-aérienne. Les témoins de cette époque révèlent aussi que, aussi bien dans l’armée que dans la population civile, la consommation de pervitine en Allemagne s’est prolongée bien au-delà de la fin des hostilités.