Depuis une décennie, les groupes hôteliers du monde entier se livrent à une surenchère pour capter une partie de la clientèle haut de gamme séjournant dans les palaces.