Dès le début de l'occupation, les jeunes résistants ont besoin de liquidité : il faut éditer des tracts, des journaux clandestins, se procurer des moyens de communications. Quand le combat prend de l'ampleur, il faut des armes, des munitions, des planques, des faux papiers. La Résistance a besoin de fonds, sinon, elle s'éteindra... le système D est de rigueur mais ça ne suffit pas.