Cherchant des os de dinosaures dans le désert du Sahara, le paléontologue américain Paul Sereno a mis au jour un cimetière humain datant d'il y a plus de dix mille ans. Plusieurs années après cette extraordinaire découverte, il retourne sur le site au Niger, qu'il a baptisé Gobero, pour faire des observations sur les squelettes. Enterrés selon des rites funéraires remarquables, ces derniers appartiennent à deux groupes différents, ensevelis à trois mille ans d'écart. Qui étaient-ils et que faisaient-ils en plein coeur du désert ?