Jérusalem, c'est la ville trois fois sainte. Depuis quinze siècles, sa possession n’a cessé de justifier les affrontements les plus sanglants. On peine à croire qu’au treizième siècle l’histoire a retenu son souffle, et que Jérusalem doit à la singulière amitié de deux souverains visionnaires, un sultan et un empereur chrétien, une miraculeuse période de répit.